SASU et micro-entrepreneur : Comparaison des avantages

L'entrepreneuriat évolue et se diversifie, offrant une panoplie de choix concernant les formes juridiques d'entreprises. Parmi les options les plus prisées, la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) et le statut de micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur) se distinguent. Ces deux formules présentent chacune des avantages spécifiques, adaptés aux besoins et aux projets des entrepreneurs d'aujourd'hui. Dans cet article, nous réaliserons une comparaison détaillée des avantages de ces deux véhicules d'affaires, afin de vous éclairer sur le chemin sinueux de la création d'entreprise.

Qu'est-ce qu'une sasu ?

La SASU est une forme de société qui présente l'attrait considérable de séparer le patrimoine personnel de l'entrepreneur de celui de son entreprise. Dotée d'une personnalité juridique, elle offre une protection en limitant la responsabilité financière de l'entrepreneur au montant de ses apports. En matière de capital social, la SASU offre une flexibilité notable : aucun minimum n'est imposé, et celui-ci peut prendre la forme d'apports en nature ou en numéraire.

La création d'une SASU passe par la rédaction de statuts qui, tout en suivant un cadre légal, peuvent être adaptés aux besoins spécifiques de l'entreprise. Cela inclut des décisions sur la gouvernance, les modalités de prise de décision, et la répartition des bénéfices.

Pour plus d'informations sur la rédaction des statuts d'une SASU, consultez cette page.

Le statut de micro-entrepreneur

Une simplicité de gestion et de création

Le statut de micro-entrepreneur est reconnu pour sa simplicité administrative. Sa création est rapide et ne demande pas de capital social. De plus, le régime micro simplifie la comptabilité : pas de bilan annuel à présenter, mais une déclaration de chiffre d'affaires périodique, avec des seuils à ne pas dépasser. Les cotisations sociales sont calculées en fonction de ce chiffre, selon un pourcentage fixé.

Fiscalité et cotisations sociales allégées

Les micro-entrepreneurs bénéficient également d'un régime fiscal avantageux avec l'application d'un abattement forfaitaire sur le chiffre affaires pour le calcul de l'impôt sur le revenu. Ce régime micro-fiscal est ouvert à ceux qui restent dans des limites de chiffre d'affaires annuel, qui sont régulièrement révisées.